C’est sur le quai Duguay-Trouin du port de la cité corsaire malouine, à deux pas des remparts de granit ceignant la vieille ville que les 8, 9 et 10 mars 2019 s’est déroulée la deuxième édition du Saint-Malo Craftbeer Expo (www.stmalocraftbeerexpo.fr)

Le temps d’un week-end, Saint-Malo est devenu « the place to be » de la scène « craftbeer » en France. 61 brasseurs, sur les 63 annoncés, ont répondu présent pour cette deuxième édition du festival. Trois jours rythmés par une ambiance festive, les dégustations et le travail. Car oui, il en était bien question de travail avec un format qui dédiait une journée aux pros, permettant ainsi les rencontres entre brasseurs (exposants et visiteurs), fournisseurs, distributeurs et clients.

Par Effet Papillon x The Beergame x Blackbird
Snake Bite à la Dégustion

Mais revenons-en à nos amis brasseurs, un line-up hétéroclite et international était présent, emmené par Vlad Antonov, le parrain de cette édition, le québécois de la micro-brasserie Hopera (2 heures au Nord de Quebec). Les luxembourgeois de Totenhophen Brauhaus qui se qualifient eux-mêmes comme le point de rencontre entre la bière belge et allemande. Les polonais de Maryensztad. L’équipe de Brussels Beer Project qu’on ne présente plus mais qui est en passe d’ouvrir un deuxième établissement à Paris, du coté du canal St-Martin après celui de Pigalle. les américains de Port City et Oskar Blues, les irlandais de The White Hag, les italiens de Crak, Les norvégiens de Lervig et enfin la sélection portugaise de Original Beer avec 8a Colina la brasserie lisboète et Letra, brasserie de Braga.

De nombreuses brasserie « locales », du grand quart Nord-Ouest étaient également présentes, laissant entrevoir tout un panel brassicole riche et varié qui ne peut que nous faire saliver. Si nous ne devions en citer que quelques une, les Rennais de Skumenn et de la Brasserie du Vieux Singe, les Nantais de la Nautile et du Bubar. Le Morbihan était également représenté avec la Dilettante ainsi que les Normands de la brasserie Les Deux Amants tout comme enfin le Finistère avec Storlok brasserie de Cornouaille et Arvarus.

Le reste de la scène française n’était pas en reste avec citons-les pèle-mêle, les Parisiens de O’Clock Brewing, de la brasserie du Grand Paris, Deck & Donohue et de la Bouledogue, les Lyonnais de Ninkasi, les Bordelais de L’Effet Papillon et d’Azimut, les brasseurs Toulousains au nom éponyme Brasseur Toulousain.

Mais que faut-il retenir de cette édition du Saint-Malo Craftbeer Expo?

C’était avant tout un état d’esprit propre aux festivals de biere mais aussi une ambiance, impulsée par certains brasseurs notamment Nantais. Une ambiance qui se voulait festive et bon enfant même si l’on peut regretter toutefois que la ville de St Malo ne se soit pas mise au diapason d’un événement qui aurait toute sa place, en off, intra-muros tant les corsaires sont légions chez les brasseurs.

Gardons toutefois en tête qu’il ne s’agissait là que de la deuxième édition d’un festival qui ambitionne d’être l’un des meilleurs de France. A n’en pas douter, Xavier et Sylvie Leissen professionnels de l’événementiel ont su mettre à profit leur expérience dans l’organisation de manifestations et prendre la mesure d’un secteur brassicole tout aussi divers que dynamique.

Au delà de l’organisation et de l’ambiance, gardons à l’esprit qu’il s’agit avant tout de bière. Et tant qu’à parler bière, parlons brasseurs. Voici donc un top 3 de nos brasseries coup de cœur. Pourquoi 3? Parce qu’il fallait bien choisir, choisir c’est se priver, et surtout parce qu’ainsi on en citera une par origine.

Sour Ale Barrel Aged Par Letra

Dans la catégorie « brasserie internationale », citons les Portugais de Letra Cerveja Artesanal Minhota. Diogo et Felipe nous ont présenté une variété de bières toutes aussi réussies que plaisantes et gageons que de nombreuses  autres sont encore à venir tant leur programme est chargé en « collab » lors de leur roadtrip de plus de 6000 km à travers l’Europe. Dernière en date avec les Angoumoisins de La Débauche, rien que ça!