Musique

Greta Van Fleet, la jeunesse nostalgique

Pochette de l'album Anthem of the Peacefull Army - Greta Van Fleet

Ils ont la vingtaine, sont américains et on les surnomme « les fils de Led Zeppelin » de par leur musique rock typée 70’s et leur style vestimentaire coloré et excentrique, nous parlons des Greta Van Fleet.

Le groupe formé par Josh Kiszka au chant, son frère Sam à la basse et le troisième frère Jake à la guitare, en plus du batteur Danny Wagner débute en 2012. En 2017, ils sortent leur premier EP studio « Black Smoke Rising » qui connait un succès dès ses débuts au point qu’il arrive directement en tête du classement Billboard US Mainstream Rock Tracks.

En 2017, les Greta Van Fleet sortent leur premier album « From the Fires » composé de 8 titres. En 2018, ils sortent l’album « Anthem of the Peaceful Army » qui les fait connaître à l’international à grands coups de marketing et du fait de leurs nominations dans plusieurs prix d’artistes internationaux.

Photo de groupe Greta Van Fleet
Greta Van Fleet au complet

L’album démarre en douceur avec Age of Man et prend de la puissance avec The Cold Wind. La voix de Josh est puissante et haut perchée, d’une étonnante maturité pour son jeune âge. Les riffs de guitares rappellent ceux d’un Jimi Page à l’époque fougueux. Arrive le single When the Curtain Falls matraqué sur toutes les radios rock, la simplicité et l’efficacité de ses riffs et d’une batterie qui accompagne mélodiquement les envolées lyriques de Josh ne réinventent pas le rock, mais y apporte sa contribution. Et bon sang, qu’il est bon de voir de nouveaux groupes émergeant jurer par la musique de leurs pères, en favorisant cet aspect live plutôt que trop formaté et pensé pour de la diffusion radio uniquement.

Notre âme s’envole avec Watching Over et on retape du pied sur Lover,Leaver mêlant riffs de guitare blues et de breaks d’un style Hard Rock.

Josh Kiszka, le chanteur

Les ballades You’re the One, The New Day et Anthem sonnent exactement comme ces groupes des 60’s-70’s qui ont fait Woodstock, à tel point que si l’on cache le titre et l’artiste on pourrait s’y m’éprendre.

Les bottlenecks sont de sortie pour Mountain of the Sun qui chante comme un When the Levee Breaks des Led Zep. En fin d’album, le titre Brave New World fait pâle copie par rapport à l’énergie de l’ensemble de l’album et nous laisse un peu sur notre faim.

Pour résumer, Greta Van Fleet n’a pas la prétention de réinventer le rock mais plutôt de plaire à une population nostalgique des années glorieuses, des mastodontes du style ou de la jeune génération éblouie par les histoires et anecdotes de leurs parents. On se laisse sans nul doute porter par la voix unique de Josh et les riffs de guitares tranchants. Définitivement, un groupe à voir en live ou à écouter sur une galette noire tournante.

Ma recommandation de bière à déguster avec cet album serait une IPA américaine Dankwood.

Note générale

7 out of 10
Previous ArticleNext Article
Samuel Plassmann
Créateur de Radio Rock Vintage, fait vibrer des cordes depuis 1998, interviews, live reports.

Retrouvez-moi sur : InstagramMusiqueVins